Le port-à-cath est un cathéter (tube fin) totalement implanté sous la peau dont l'extrémité proximale est raccordée à un petit boîtier (chambre) placé sous la peau.

Cette chambre comporte un site d'injection sous-cutané qui permet les perfusions et les prélèvements sanguins.

A chaque utilisation, il faut piquer la peau pour accéder à la chambre.

Ce type de cathéter ne nécessite pas de pansement : les bains et les douches sont autorisés après cicatrisation complète (environ deux semaines). 

L'oncologue décide de la durée d'implantation du port-à-cath.

Lorsque le chirurgien l’enlèvera, il doit ouvrir à nouveau la cicatrice. Le grand défi, surtout si on cicatrise mal, c’est éviter les boursoufflures, les rougeurs, les irritations, etc. 

Une cicatrice de port-à-cath est souvent disgracieuse, retrouvez tous nos conseils concernant les cicatrices ici