Le syndrome du Gros Bras

Qu'est-ce que le gros bras? 

Le lymphoedème, aussi appelé gros bras est la principale complication chirurgicale du cancer du sein.

Il s’agit du gonflement d'une partie plus ou moins importante du corps, le plus souvent dans les bras ou les jambes, à la suite d'une accumulation de liquide lymphatique dans les tissus conjonctifs. Le lymphoedème est un dysfonctionnement du système lymphatique. 

Le gros bras peut apparaître immédiatement mais aussi beaucoup plus tard, lorsqu’on ne l’attend plus. Le membre atteint est très fragilisé. Il suffit d’un incident mineur (coup de soleil, mouvement brusque, port d’une charge trop lourde...) pour favoriser l’engorgement de la lymphe et détériorer le réseau lymphatique. 

Il existe deux types principaux de lymphoedème : 

  • Le lymphoedème aigu : temporaire, il se forme après la chirurgie, lorsque les vaisseaux lymphatiques ont été sectionnés. Quelques exercices, sur lesquels nous revenons plus loin, le feront disparaître. Il peut également se former quelques semaines après la chirurgie et nécessite plus d’attention. 
  • Le lymphoedème chronique : c’est le cas le plus courant mais aussi le plus difficile à résorber. Insidieux, il s’installe petit à petit. Votre système lymphatique fonctionne moins bien, le liquide lymphatique stagne peu à peu, discrètement. C’est la raison pour laquelle il apparaît parfois beaucoup plus tard. 

Dans tous les cas, on ne le répètera jamais assez : quelle que soit la modification que vous constatez sur votre corps, parlez-en tout de suite à votre médecin ou au personnel soignant. L’information est le meilleur moyen de se rassurer et, le cas échéant, de réagir directement et correctement. 

Le lymphoedème n’est pas dangereux, la lymphangite l’est.

Attention, bien qu’inconfortable, le lymphoedème n’est pas dangereux. Il peut cependant s’infecter et conduire à une lymphangite. La lymphangite peut mettre votre vie en danger. Consultez le plus tôt possible si vous constatez l’un ou plusieurs des symptômes suivants : 

  • rougeur et bras très chaud (signe d'une infection grave). Ce cas demande un traitement médical immédiat
  • sensation de peau étroite, qui tire 
  • sensation de lourdeur 
  • sensation de picotement et d'aiguilles 
  • douleur importante 
  • gonflement ou augmentation de taille 
  • douleur à l'épaule 
  • douleur à l'omoplate 
  • écoulement de liquide lymphatique par la peau

Comment éviter l’apparition du gros bras ?

  • Dans le cas des œdèmes légers, l’élévation du bras peut vous soulager car la gravité aide naturellement l’écoulement de la lymphe. Les effets bénéfiques sont cependant temporaires et doivent se combiner avec d’autres traitements.
  • Le drainage lymphatique manuel (DLM) effectué par les kinésithérapeutes fait partie des techniques utilisées pour favoriser la circulation de retour. 
  • Les vêtements de compression (manche ou bandage) réduisent généralement le gonflement.
  • Les exercices comme la marche ou les activités physiques douces contribuent à une bonne respiration et facilite le flot lymphatique.
  • Une alimentation équilibrée vous maintient en meilleure santé et évite les excès de graisses qui rendent le traitement du lymphodème plus difficile. 
  • Se protéger contre les traumatismes (coupures, brûlures, éraflures, coup de soleil...). Le bras est fragilisé, il suffit d’un incident mineur pour favoriser l’engorgement de la lymphe dans ce membre et détériorer le réseau lymphatique.
  • A éviter : les bijoux serrés et les piqûres dans le bras. 

Contrairement aux idées reçues, le régime pauvre en protéine et la prise de diurétique n’aident absolument pas. Les diurétiques font même plus de tort que de bien à ce niveau. 

Les différentes technique de drainage lymphatique ?

Le drainage lymphatique draine les liquides excédentaires qui baignent les cellules. Il maintient ainsi l’équilibre hydrique des espaces interstitiels et évacue les déchets provenant du métabolisme cellulaire. 

  • Le massage manuel représente un moment de bien-être et peut avoir des effets bénéfiques, tant physiques qu’émotionnels, notamment grâce à une attention portée sur son corps, à une meilleure écoute de celui-ci et au dialogue avec le thérapeute.
  • La pose de bande élastique de couleur, le Tape, produit des effets mécaniques, neurophysiologiques, et psychologiques. Pour les optimiser le positionnement des morceaux de bandes adhésives sur la peau, le kiné doit observer des paramètres spécifiques (tension, orientation, force). Le but du ‘montage’ des bandes  est d’améliorer ou de relancer la circulation lymphatique et d’aider à la résorption d’un œdème. L’avantage d’une telle technique est la finesse du montage, qui permet une grande liberté de mouvement pour le patient.
  • La technique de Presso-thérapie par compression

Pour le choix de la meilleure technique, parlez-en avec votre médecin.

Pour davantage d’informations sur le lymphoedème, vous pouvez également vous référer à l’ouvrage « Le drainage lymphatique » d’A.Leduc, au site de la Fondation contre le cancer (www.cancer.be), et au « Guide pratique des contentions » de Christophe Geoffroy. Par ailleurs, l’article « could kinesio tape replace the bandage in  congestive lymphatic terapy for breast-cancer-related lymphedema ? » traite de l’efficacité de la méthode et conclut que le Tape constitue une alternative plus confortable aux techniques de bandage classiques à un mois de l’intervention.