Manger avec Sante

image alimentation

Alimentation et radiotherapie

Changements de l'appétit

La radiothérapie peut affecter l'appétit de différentes façons. Il est possible que l'irradiation de la tête et du cou cause temporairement des changements au niveau du goût ou de l'odorat, susceptibles de rendre les aliments moins appétissants. Certaines personnes ne sont plus du tout intéressées par la nourriture et ne mangent plus, même si elles savent qu'elles doivent le faire. La perte d'appétit est un trouble fréquent qui peut engendrer une perte de poids. A contrario, certaines personnes peuvent prendre du poids car elles prennent souvent des collations pour soulager les nausées lors du traitement.

Mal des rayons

Le mal des rayons est caractérisé par une perte d'appétit, des nausées et des vomissements. C'est un effet secondaire courant de la radiothérapie si l'estomac et l'abdomen se trouvent dans la zone de traitement. Il peut aussi se manifester comme effet secondaire général, peu importe la région traitée. Le mal des rayons est causé par la libération de substances toxiques par les cellules cancéreuses qui se décomposent et meurent. Cet effet secondaire se dissipe habituellement quelques semaines après la fin de la radiothérapie externe.

Alimentation et chimiotherapie

Gain de poids

Certaines personnes peuvent prendre du poids en cours de chimiothérapie, en particulier si des médicaments comme les corticostéroïdes sont administrés.

Rétention de liquide

La rétention de liquide est une accumulation de liquide dans le corps. Elle peut entraîner une sensation d’enflure et de boursouflure au visage, aux mains ou aux pieds. L’accumulation de liquide peut se manifester dans la partie inférieure de l’abdomen et ainsi causer un ballonnement. L’accumulation de liquide autour des poumons et du cœur peut causer de la toux, un essoufflement ou des battements de cœur irréguliers. Si vous prenez du poids en peu de temps, signalez-le au médecin.

Pour aider à soulager la rétention de liquide, on peut éviter de consommer du sel ou des aliments salés et limiter sa consommation de liquide. Si la rétention de liquide est importante, on pourra vous administrer des médicaments pour vous aider à éliminer l’excès de liquide.

Les aliments chimioprotecteurs :

Les légumes et fruits suivants sont ‘chimioprotecteurs’:

tomate, carottes, grenade, artichaut, choux, graines de soja, fenouil, anis, coriandre, raisins rouges et baies rouges.

Ainsi que les aromates tels que :

Ail, laurier, clou de girofle, gingembre, aloès, piment rouge, curcuma, thym, romarin.

Sans oublier le thé vert et le miel comme sucre naturel.

Quelques recommandations : 

  • Cherchez à satisfaire vos besoins nutritionnels uniquement par l’alimentation. Les compléments ne sont pas recommandés. Mangez des aliments sains et variés ;
  • Diminuez l’apport calorique total et luttez contre l’obésité. Soignez votre corpulence en maintenant votre IMC entre 18,5 et 25 pour rester bien dans votre corps ; 
  • Augmentez l’apport en fruits et légumes (5/jour) ; 
  • Soyez actif/active au quotidien grâce à de l’activité physique, toujours en douceur et modération, en écoutant votre corps ;
  • Limitez les aliments à forte densité calorique et évitez les boissons sucrées. Cela vous aidera à contrer une éventuelle prise de poids ;.
  • Préférez la consommation de céréales complètes plutôt que des sucres et autres aliments raffinés ;
  • Consommez principalement des aliments d’origine végétale (au moins cinq portions (400gr) par jour ;
  • Limitez la consommation de viandes rouges (moins de 500gr/semaine) et évitez la charcuterie ;
  • Limitez la consommation de boissons alcoolisées un maximum :une boisson alcoolisée par jour pour les femmes et deux pour les hommes ;
  • Limitez votre consommation de sel à 6g/jour et évitez les aliments salés et conservés par salaison ;
  • Adoptez une alimentation de préférence méditerranéenne ; 
  • Evitez certains modes de cuissons tels que les cuissons hautes températures les cuissons à flamme nue et la friture ;. 
  • Assurez une bonne conservation des aliments. 

En savoir un peu plus sur les aliments qui nous protègent, nous avons trouvé pour vous le site, www.alimentation-anti-cancer.com pour vous manger et comprendre l’importance de bien manger.

La Nutrithérapie : prendre de bonnes habitudes alimentaires

« Que ton aliment soit ton premier medicament » - hippocrate

La nutrithérapie est basée sur la compréhension des mécanismes biochimiques de l’organisme, de la compatibilité d’action des nutriments ainsi que leur biodisponibilité. 

Elle permet une démarche diagnostique préventive et thérapeutique. La nutrithérapie cherche à savoir comment les nutriments sont métabolisés au niveau des cellules et comment leur excès ou leur manque peuvent engendrer des désordres physiologique laissant la porte ouverte à de nombreuses pathologies. 

Par exemple : les allergies, l’inflammation sous diverses formes, les tendinites, l’arthrite, l’arthrose, l’ostéoporose, le surpoids, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, la faiblesse immunitaire et les pathologies qui en découlent telles que le vieillissement accéléré, les troubles de l’humeur,... En bref, la nutrithérapie s’appuie sur les conseils alimentaires et la correction des déficits ou des excès en vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels, acides aminés, antioxydants, enzymes, pré et probiotiques, etc…Tous ces éléments sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Voir liste de nos partenaires en conseils nutrition


Nous sommes solidaires

Soutien partenairesVoir tous nos partenaires

Nos conseils beauté

Nos partenaires santé

Face au cancer